Soudan: la charia peut être renforcée

Le président soudanais Omar el-Béchir.
Image caption Le président Omar el-Béchir prévoit de renforcer la loi islamique dans le Nord si le Sud-Soudan devient indépendant après le référendum du 9 janvier.

Le président soudanais, Omar el-Béchir, a promis le renforcement de la charia dans le Nord, si le Sud se prononce pour son indépendance lors du référendum du 9 janvier.

De nombreux analystes pronostiquent la victoire des indépendantistes lors de ce référendum prévu par l'accord de paix conclu en 2005, pour mettre fin à une vingtaine d'années de guerre civile entre le Nord majoritairement musulman et le Sud à dominante chrétienne.

Cet accord prévoit également l'application restrictive de la loi islamique dans le Nord.

Le chef de l'Etat a indiqué qu'en cas de "sécession" du Sud-Soudan, la Constitution du Nord serait modifiée en vue de mettre un terme à la diversité culturelle et ethnique.

Omar el-Béchir, au pouvoir depuis 1989, a également déclaré que la charia deviendrait la seule source de la Constitution et l'arabe la seule langue officielle du Nord.

Plusieurs questions n'ont toutefois pas été réglées avant la tenue de ce référendum qui pourrait déboucher sur la partition du plus grand pays d'Afrique.

Il s'agit notamment de la démarcation de la frontière entre le Nord et le Sud et de la répartition des revenus pétroliers entre les deux entités.

Une bonne partie du pétrole exporté par le pays vient du Sud.