La Côte d'Ivoire dans l'impasse

Laurent Gabgbo et un des émissaires de la CEDEAO
Image caption Laurent Gbagbo et un des émissaires de la CEDEAO

S'exprimant après une réunion d'information des émissaires africains sur les résultats de la mission de ces derniers en Côte-d'Ivoire, le Chef de l'Etat nigérian, Goodluck Jonathan, a déclaré que les pourparlers se trouvaient dans une impasse.

Le Président en exercice de la Cédeao a souligné, toutefois, que les discussions se poursuivraient - indiquant que celles-ci pourraient prendre plusieurs semaines.

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) avait menacé de recourir à la force militaire pour déloger Laurent Gbagbo,

mais selon le correspondant de la BBC à Abidjan, cela pourrait être une erreur politique, car l'organisation sous régionale ne dispose pas d'une force permanente pouvant être mobilisée rapidement.

L'ex-puissance coloniale française, en pointe dans les efforts internationaux pour obtenir le départ de M. Gbagbo depuis la présidentielle du 28 novembre, a insisté sur le fait qu'une éventuelle action armée se ferait sans elle.

Les 900 soldats de l'opération Licorne présents en Côte d'Ivoire "n'ont pas vocation à s'ingérer dans les affaires intérieures" du pays,a rapporté l'AFP citant le Président français Nicolas Sarkozy.