Côte d’Ivoire : l’hypothèse d’une intervention militaire

Laurent Gbagbo et une délégation ouest-africaine
Image caption Les armées de certains pays de la Cédéao seraient prêtes à intervenir en Côte d'Ivoire

Un éminent conseiller du président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, a déclaré à la BBC qu’il ne pensait pas qu’une armée des pays de l’Afrique de l’ouest va intervenir dans son pays.

Le conseiller diplomatique de M. Gbagbo, Gnamien Yao, a déclaré que si une action militaire était menée pour renverser son gouvernement cela signifierait le début de la déstabilisation de la région.

La semaine dernière, un officier supérieur de l’armée nigériane avait déclaré que les armées d’Afrique de l’ouest étaient prêtes à intervenir en Côte d’Ivoire pour obliger Laurent Gbagbo à quitter le pouvoir.

Le général Olusegun Petinrin a ajouté que les troupes attendaient des instructions des chefs d’Etat pour restaurer la démocratie en Côte d’Ivoire.

Le Nigeria préside actuellement la Cédéao, l’organisation sous-régionale.

Le médiateur de l’Union africaine pour la Côte d’Ivoire, le premier ministre kényan, Raila Odinga, a lancé un appel aux dirigeants africains pour qu’ils durcissent leur position vis-à-vis de M. Gbagbo.

Lire plus