Tunisie : affrontements meurtriers

Manifestation en Tunisie Copyright de l’image Reuters (audio)
Image caption La tension est toujours perceptible après le départ de Ben Ali

Au moins quatre personnes ont été tuées le week-end en Tunisie lorsque la police a tiré sur des manifestants dans la ville de Kef dans le nord-est du pays.

Deux protestataires sont morts pendant les manifestations, et deux autres, grièvement atteints, ont succombé à leurs blessures sur le chemin de l'hôpital.

Une grande foule de manifestants s'était rassemblée devant le poste de police local après avoir eu reçu des informations selon lesquelles le chef de la police avait malmené une manifestante.

L'acte a, visiblement, suscité la colère de la foule, qui a ensuite tenté de prendre d'assaut le bâtiment. Le chef de la police aurait été arrêté et transféré dans la nuit à Tunis.

Le calme est revenu dans la ville après ces affrontements meurtriers entre habitants et policiers.

Trois semaines après la chute du régime de Zine El Abidine Ben Ali, la tension reste, toutefois, palpable en Tunisie.

Les manifestations sporadiques se succèdent à travers le pays pour réclamer le départ de fonctionnaires en place sous l'ex dirigeant en fuite en Arabie Saoudite.