Egypte : des mesures contre la tension

Des manifetants au Caire Copyright de l’image AP
Image caption Les manifestants semblent déterminés à pousruivre le combat

En Egypte, après plus de deux semaines d’agitation sociale, le nouveau gouvernement a tenu son premier Conseil de ministres.

Le pouvoir a pris des mesures qu’il pense être de nature à calmer la contestation populaire.

Selon les medias d’Etat, le gouvernement a annoncé une augmentation de 15 pour cent sur les salaires des fonctionnaires et les pensions des militaires et des civils.

Ces mesures entreront en vigueur dès le mois d’avril.

Il en coûtera au Trésor environ 800 millions d’euros.

Les autorités ont également approuvé la mise en place d’un fonds de 650 millions d’euros qui devra compenser les propriétaires de commerce, d’usines et de voitures qui ont été victimes de vol, de pillages et de destruction en tout genre au cours des manifestations contre le régime de M. Moubarak.

La reprise des activités de la Bourse, qui pèse d’un poids réel dans la région, devrait être effective dimanche.

Selon les analystes, l’annonce de ces mesures ne devrait pas entamer la détermination des protestataires, décidés à faire chuter le pouvoir en place.