Zimbabwe: levée partielle des sanctions

Copyright de l’image BBC World Service
Image caption Robert Mugabe est toujours sous le coup des sanctions de l'UE

Environ le tiers des personnes soumises aux sanctions ont vu leurs noms retirés de la liste de l'UE.

Parmi ces personnes, il y a le ministre de la justice, Patrick Chinamasa et celui des affaires étrangères Simbarashe Mumbengegwi.

L’Union Européenne espère que cette décision encouragera le gouvernement dans la mise en application des réformes démocratiques auxquelles il s'est engagé après les violences post électorales de 2008.

Autre sanction levée, le gel des avoirs qui pesait sur une cinquantaine de personnes et une dizaine d'entreprises, soupçonnées d'avoir financé les violences.

Bien qu'il y ait eu des progrès dans l’élaboration d'une nouvelle constitution et dans la stabilisation de l'économie, l’UE demeure préoccupée.

Les réformes promises dans le secteur de la sûreté nationale sont loin d’avoir été entreprises.

Le président Mugabe qui va avoir 88 ans ce mois-ci, et son parti, la Zanu-PF sont au pouvoir depuis l'accession à l'indépendance de l'ancienne colonie britannique en 1980.