Des missiles découverts au Sahara

Des missiles sol-air SAM-7 Copyright de l’image e
Image caption Des missiles SAM-7 libyens ont été découverts enfouis dans le sable dans le sud-est algérien.

Les services de sécurité algériens ont découvert un important arsenal de guerre, dont 43 missiles SA-24 et SAM-7, près d'In Amenas, dans le sud-est du pays, à 43 km de la frontière libyenne, rapporte le quotidien francophone El Watan citant des sources sécuritaires.

L'arsenal a été découvert grâce à des renseignements fournis aux services de sécurité par des contrebandiers et des passeurs, qui fréquent ce couloir du désert.

Dans la première cache, 43 missiles et d'autres munitions ont été trouvés enterrés dans le sable.

Elle a été mise en évidence à environ 3 km de la route nationale reliant la ville pétrolière d'In Amenas à Illizi, chef-lieu de la région du même nom.

Le contenu de la deuxième cache, découverte dans le même secteur, n'a pas été divulgué.

La date de la découverte de cet arsenal n'est précisée.

Ces armes de guerre provenaient de l'arsenal de l'ancien régime libyen de Mouammar El-Kadhafi, comprenant un nombre de missiles estimé entre 5.000 et 20.000 pièces.

Le missile SAM-7 portable est considéré comme une arme redoutable capable d'atteindre un avion volant entre 3.500 et 4.000 mètres d'altitude.

Doté d'une tête infrarouge, il présente un grand danger pour des avions et hélicoptères au décollage et à l'atterrissage, selon un spécialiste cité par El Watan.

Des dirigeants des pays sahélo-saharienne avaient appelé à maintes reprises ces derniers mois à la vigilance sur l'important arsenal d'armes circulant dans la cette zone.

La présence d'AQMI, al-Qaïda au Magreb islamique, et la reprise de la révolte des touareg maliens font de cette partie du continent une véritable poudrière.

Selon le quotidien Ennahar, le ministère de la Défense libyen a remis aux autorités algériennes des plans récupérés dans les services de renseignements du régime de l'ex-dictateur, indiquant où des armes sont enterrés en territoire algérien.

Mouammar Khadafi avait fait enterrer des armes également au Mali et au Niger en prévision d'une longue bataille pour reprendre le pouvoir, explique le journal Ennahar.