Plus de 30.000 Maliens en Algérie

Réfugiés maliens Copyright de l’image
Image caption Plus de 30.000 personnes ayant fui les zones de combats dans le nord du Mali ont trouvé refuge en Algérie.

Des dizaines de milliers de civils ainsi que des militaires de l’armée régulière et des combattants touaregs maliens ont trouvé refuge dans le sud de l’Algérie.

Selon le ministre algérien de l’intérieur, le nombre des civils ayant fui les zones de combats dans le nord du Mali est estime à plus de 30.000 personnes.

C’est la première fois qu’un officiel algérien avance un chiffre plus ou moins précis sur les réfugiés maliens accueillis en Algérie.

A ceux-là, s’ajoutent également des militaires de l’armée régulière malienne et des combattants du Mouvement national pour l’indépendance de l’Azawad (MNLA). Mais leur nombre n’a pas été révélé.

Le mois dernier, le MNLA avait annoncé que ses combattants blessés dans des affrontements se trouvaient pour soins à l’hôpital de Tamanrasset, la principale ville du Sahara algérien.

L’Algérie accueillera « tous ceux qui fuient la violence et la guerre dans leurs pays d’où qu’ils soient », a déclaré samedi son ministre de l’Intérieur, Dahou Ould Kablia.

Il a affirmé que son pays n’est pas partie prenant dans le conflit malien qui est une question interne.

Cependant, a-t-il précisé, l’Algérie n’hésitera pas à fermer ses frontières et à renforcer leur contrôle « dans le cas d’un risque potentiel » pour sa stabilité.

Pour le moment, le poste frontalier algéro-malien de Tinzaouatine reste ouvert. C’est aussi le cas pour celui de Debdeb avecla Libye.

L’Algérie avait accueilli plusieurs milliers de Libyens, ayant fui leur pays après la révolte armée qui a emporté le régime de Mouammar Kadhafi.