Sénégal : les chantiers de Macky Sall

Macky Sall Copyright de l’image Reuters

Au lendemain de sa victoire au second tour de l’élection présidentielle, Macky Sall doit faire face à ses promesses.

Les engagements pris concernent différents secteurs comme la réduction de la taille du gouvernement, la baisse des prix des denrées ou la reprise en main du système éducatif.

Dans la première déclaration qu’il a faite après sa victoire, Macky Sall a souligné que l’ampleur de sa victoire traduisait l’immensité des attentes de populations.

Il a lui-même participé pour beaucoup à la naissance de cet espoir car Macky Sall a promis de baisser les prix des denrées alimentaires. C’était d’ailleurs sa promesse électorale la plus populaire.

Le coût de la vie a atteint un tel niveau que beaucoup de familles sont contraintes de se limiter à un repas par jour.

Le nouveau président de la République avait également pris des engagements pour régler la crise du système éducatif. Les enseignants sont en grève depuis trois mois, de l’université à l’élémentaire. Le gouvernement de Wade avait signé avec les syndicats des accords qu’il n’avait pas les moyens de respecter.

Les enseignants du supérieur vont donner au nouveau pouvoir trois mois pour appliquer les accords en question dont l’impact financier est assez important. Les autres sont plus intransigeants.

Une promesse dont la réalisation est très attendue porte sur la formation du nouveau gouvernement.

Macky Sall avait déclaré qu’il ne dépasserait pas 25 ministres, contre une quarantaine actuellement.

Mais la large coalition qui a soutenu le nouveau président entend siéger au gouvernement. D’où la difficulté de s’en tenir à 25 ministres seulement.

En plus, il y a le chômage endémique des jeunes à régler sans parler de la crise en Casamance avec une rébellion indépendantiste qui dure depuis une trentaine d’années.

Toutes ces questions sont urgentes alors que, de l’avis même de ses alliés, Macky Sall ne bénéficiera pas de période de grâce.