BBC navigation

Rwanda: cimetières de plus en plus chers

Dernière mise à jour: 1 juin, 2012 - 18:25 GMT

Les places sont chères dans les cimetières du Rwanda.

Au Rwanda, le coût des enterrements devient de plus en plus élevé. Les autorités ont fixé un nouveau prix qui peut aller jusqu'à 1500 dollars pour les tombes les plus chères, alors que la question fait l'objet de débats au parlement.


Le cimetière de Rusoro à Gasabo, un faubourg de Kigali, s'étale sur une vingtaine d’hectares.

Il contient de nombreuses tombes, construites de ciment et de dalles blanches.

D’autres tombes sont beaucoup plus modestes, certaines seulement recouvertes de terre.

A l'entrée, un panneau explique les prix: de 25 dollars pour l’enterrement le moins cher, jusqu'à 1500 dollars pour le plus cher.

Pour les autorités, ces nouveaux prix sont un moyen de maîtriser l’utilisation du terrain et préserver les cimetières.

Le maire de Gasabo, Willy Ndizeye, l’explique: “le contrôle des cimetières est la responsabilité du district, et nous ne voulons pas qu’ils soient construits en désordre pour une question d’entretient. C’est pour cela qu’au moment de l’expropriation, nous avons pris un grand terrain. Nous prévoyons même de l'étendre a 50 hectares”.

Traditionnellement au Rwanda, enterrer les morts est considéré comme un effort collectif pour la communauté, qui apporte son soutien moral et financier à la famille en deuil. Mais les temps ont changé, le coût de la vie augmente. Cela vaut aussi pour les enterrements.

Les cimetières remplis sont également le symptôme d’un manque de place au Rwanda, un des plus petits pays du monde, avec une population élevée: 11 millions d’habitants.

Les gens vivent plus longtemps, la mortalité recule, et la population continue d’augmenter.

La concurrence est rude pour les terrains, et met la société sous pression.

La question du prix des cimetières fait actuellement l’objet d’un débat au parlement, de même qu’un nouveau projet de loi autorisant les crémations.

Actuellement au Rwanda, enterrer un proche a domicile ou sur un terrain prive reste interdit.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.