Nigeria : le bilan s'alourdit

carte du Nigeria Copyright de l’image BBC World Service
Image caption La secte islamiste de Boko Haram est surtout bien implantée dans le nord-est du Nigeria

Selon des habitants de Yalwa, aux abords de Bauchi, un homme a foncé avec son véhicule chargé d'explosifs vers l'Eglise pentecotiste de Harvest Fields, mais il a été arrêté par la clôture.

Une énorme déflagration s'est alors produite, provoquant l'effondrement du bâtiment sur les fidèles.

Parmi les victimes il y a aussi des personnes qui se trouvaient à l'extérieur.

Le responsable de la police de Bauchi a affirmé que l'automobiliste avait auparavant forcé un barrage de police avant de se diriger vers Yalwa.

Depuis le début de l'année des églises ont été à plusieurs reprises la cible d'attentats suicides pendant un service religieux.

Des attentats à la bombe et attaques coordonnées, principalement dans le nord du Nigeria, attribués à la secte islamiste Boko Haram, ont fait plusieurs centaines de morts ces deux dernières années.

Boko Haram, qui signifie littéralement "non à l'éducation occidentale", veut imposer la charia, la loi islamique, dans le tout le pays.

Ses militants sont bien implantés dans la région de Maiduguri, proche des frontières avec le Niger, le Tchad et le Cameroun.

Le 29 avril un attentat contre un amphithéâtre en plein air sur le campus de l'université de Kano, pendant un service religieux chrétien, a fait 15 morts et de nombreux blessés.