BBC navigation

Nigeria: destruction d’un bidonville

Dernière mise à jour: 17 juillet, 2012 - 12:51 GMT

Une habitante de Makoko pleure la destruction de sa maison par les autorités, le 16 juillet 2012.

La démolition du bidonville de Makoko, sur la lagune de Lagos, la capitale économique du Nigeria et plus grande ville du pays, a commencé cette semaine.

Des douzaines d’habitations de fortune ont été démolies.

Makoko, en contrebas du plus grand pont autoroutier de la ville, est célèbre pour ses innombrables rangées de baraques sur pilotis, construites sur le lagon.

Les canoës en bois y sont un moyen régulier de transport.

De nombreux habitants sont des pécheurs, certains sont des immigrés du Togo ou du Bénin.

Les autorités de l'état de Lagos ont prévenu le 12 juillet les habitants que "leurs constructions malsaines en front de mer" étaient considérées comme des "nuisances environnementales".

Les habitants avaient 72 heures pour quitter leur propriété.

De nombreux habitants ont déclaré à la BBC qu’elles ne savaient pas où elles iraient loger.

Vue sur Makoko, sur la lagune de Lagos, dans le documentaire de la BBC, "Welcome to Lagos".

Des hommes équipés de machettes ont coupé les piloris de certaines habitations, sous la surveillance de la police.

On ignore combien de personnes ont été expulsées, et si les autorités prévoient de détruire la totalité de Makoko. Selon un représentant communautaire local, les conséquences de ces démolitions seront "terribles".

Des dizaines de milliers de personnes habitent dans le bidonville, selon des représentants locaux.

Makoko était devenu célèbre notamment au travers du documentaire de la BBC en 2010 “Welcome to Lagos”, qui avait suscité la colère du gouvernement nigérian, accusant le film de montrer une mauvaise image du Nigeria.

Mots-clés

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.