Al-Senoussi restera en Mauritanie

Image caption Abdallah al-Senoussi, ancien bras droit de Kadhafi, est détenu à Nouakchott.

Le président mauritanien a déclaré lundi que l’ancien chef des services de renseignement de Mouammar Kadhafi, Abdallah al-Senoussi, "doit être jugé en Mauritanie" avant qu'une décision soit prise sur son éventuelle extradition.

Lors d’un discours à l’occasion du troisième anniversaire de son accession au pouvoir, le président Abdel Aziz, a indiqué que "M. al-Senoussi a des problèmes avec la justice en Mauritanie, il doit être jugé pour son entrée avec une fausse identité en Mauritanie".

Abdallah al-Senoussi est recherché par les autorités libyennes, qui voudraient le juger.

La France et la Cour pénale internationale demandent également son extradition.

“Cette situation a été expliquée aux délégations libyennes venues demander l'extradition, tout comme à la partie française", a ajouté le président mauritanien.

Entré en Mauritanie avec un passeport malien sous une fausse identité, Abdallah al-Senoussi avait été arrêté en mars à l'aéroport de Nouakchott, alors qu'il arrivait du Maroc.

Il avait été placé en garde à vue avant d'être inculpé le 21 mai de "falsification de document de voyage" et entrée illégale dans le pays. Il est depuis détenu à Nouakchott.

Au sujet du Mali, le président mauritanien a affirmé que son pays "n'interviendra pas militairement au Mali", estimant que "le problème malien est complexe".