Pèlerinage: le Nigeria suspend ses vols

  • 27 septembre 2012
Des femmes pèlerins nigériannes quittent l’aéroport international Mallam Aminu de Kano au Nigeria, peu après leur retour de la ville sainte de Médine en Arabie Saoudite, le 26 septembre 2012.

Le Nigeria a suspendu tous ses vols de pèlerins à destination de l’Arabie Saoudite.

La décision a été prise suite à la déportation de 170 femmes nigériannes qui étaient arrivée en Arabie Saoudite pour le pèlerinage de la Mecque sans gardien masculin (mari, père, ou frères).

Le président du parlement nigérian va prendre la tête d’une délégation à destination de l’Arabie Saoudite pour protester contre le traitement des pèlerins.

Un millier de femmes nigériannes étaient détenues depuis dimanche.

Une des détenues a déclaré à la BBC qu’elles n’avaient pas reçu de nourriture, et que des centaines d’entre elles devaient partager une toilette.

A leur arrivée à Jeddah, dimanche, ces femmes auraient été séparées des pèlerins mâles et placées en détention.

Les autorités saoudiennes s'inquiètent depuis longtemps que des femmes nigériannes restent dans le pays après le Hadj, et vivent de prostitution ou de mendicité.

La commission nigérianne des affaires islamiques affirme qu’un accord signé en mars dernier entre le Nigeria et l'Arabie Saoudite ne comporte aucune clause rendant nécessaire pour chaque femme pèlerin la présence de Mahram, un gardien.

L'ambassadeur de l'Arabie Saoudite au Nigeria, Khaled Umar Abdurabbu, a estimé que la loi qui empêche une femme d'aller à la Mecque sans être accompagnée d'un proche ne relève pas de son gouvernement, mais de la Charia.