Soudans: accord sur le pétrole

Image caption Les président du Soudan Omar el-Béchir (à gauche) et du Soudan du Sud Salva Kiir (à droite).

Le Soudan et le Soudan du Sud ont trouvé un accord partiel sur les questions de la production de pétrole et de sa redevance, ainsi que la création de zones-tampons à leur frontières.

Les deux présidents Omar el-Béchir et Salva Kiir ont paraphé le texte jeudi.

Après quatre jours de pourparlers, le Soudan et le Soudan du Sud sont parvenus à un accord partiel à Addis Abeba, en Ethiopie.

Le texte est destiné à mettre un terme à plusieurs mois de tensions.

Même si cet accord ne règle pas les principaux différends territoriaux, il repousse cependant la menace d’une prochaine guerre entre les deux pays.

D’après les porte-paroles des deux présidents, l’accord prévoit la reprise de la production pétrolière du Soudan du Sud, dont l’arrêt depuis janvier avait plombé les économies des deux pays.

Les présidents du Soudan Omar el-Béchir et du Soudan du Sud Salva Kiir se sont aussi accordés à prévoir une zone démilitarisée sur dix kilomètres à la frontière entre les deux pays.

En revanche la question des zones frontalières contestées, ainsi que le statut de la région d’Abyei, n’ont pas été réglés.

Les tensions entre les deux pays ont même dégénérées en combats frontaliers entre mars et mai.

Ces querelles frontalières sont source d’inquiétude pour la communauté internationale qui craint un nouveau conflit à grande échelle entre Juba et Khartoum.

Dans le passée le Soudan a connu la plus longue guerre civile du continent.

Depuis son indépendance du Soudan en juillet 2011, le Soudan du Sud a hérité de deux-tiers des réserves pétrolières du territoire d’avant la sécession.

La quasi-totalité des revenues du Soudan du Sud dépend du pétrole brut.

L’exploitation et l’exportation du pétrole sud-soudanais passe par les oléoducs ainsi que l’accès à la Mer Rouge du Soudan.

Économiquement les deux pays sont interdépendants, mais il reste à trouver une issue diplomatique aux autres questions importantes en suspens.