Egypte: des milliers de prisonniers graciés

Image caption Le président égyptien

Dans un décret publié sur la page facebook de la présidence, Mohamed Morsi a décidé de gracier ses compatriotes arrêtés au premier jour de la révolution le 25 Janvier, jusqu'en juin de cette année, quand il a pris fonction.

Tous les crimes visant à soutenir le soulèvement contre le président Hosni Moubarak seront effacés à l'exception des accusations de meurtre.

De milliers d'égyptiens sont encore détenus bien que des centaines d'autres ont déjà recouvré la liberté. En juillet, Morsi avec ordonné la libération de 572 personnes inculpées par la justice militaire.

Selon l'agence de presse égyptienne Mena, la grâce concerne aussi des personnes qui sont actuellement jugées et celles qui ont déjà été condamnées.

Cependant la seule inconnue est de savoir combien de temps le processus va durer.

Le décret implique que le procureur de la république et le procureur militaire publient les noms de ceux qui sont graciés dans le journal officiel et dans deux des journaux les plus vendus, sur une échéance d'un mois.

Cette décision de Morsi intervient 100 jours après son accession au pouvoir et à la veille de la commémoration du premier anniversaire des évènements dits "de Maspero", pendant lesquels une vingtaine de manifestants avaient été tués dans des affrontements avec les forces de l'ordre lors d'un rassemblement de chrétiens d'Egypte qui protestaient contre l'incendie d'une église.