Hollande dit non à la “Françafrique”

  • 12 octobre 2012
Image caption “Le temps de la Françafrique est révolu", François Hollande.

En route pour le sommet de la Francophonie en RDC, le président français, François Hollande était vendredi à Dakar. Il s’est prononcé en faveur de la fin de la “Françafrique”.

Dans un discours devant le parlement sénégalais, le président français a déclaré que “le temps de la Françafrique est révolu: il y a la France, il y a l'Afrique, il y a le partenariat entre la France et l'Afrique, avec des relations fondées sur le respect, la clarté et la solidarité."

Hollande a déclaré ne pas être en Afrique pour “imposer un exemple, ni pour délivrer des leçons de morale”.

Une position qui prend le contrepied d’un discours de son prédécesseur dans la même capitale sénégalaise, qui avait provoqué la colère en Afrique.

Nicolas Sarkozy avait déclaré le 26 juillet 2007 à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar que "l’Homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire."

Il poursuivit son propos en relevant : "le problème de l’Afrique, c’est qu’elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l’enfance."

"Dans cet imaginaire où tout recommence, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès", avait-il ajouté.

Revenant sur l’histoire entre la France et le Sénégal, Francois Hollande a qualifié la trajectoire de “belle, rebelle et cruelle”.

Le président français prend part au sommet de la francophonie qui démarre ce samedi dans la capitale congolaise, Kinshasa.

Lire plus