Abdel Aziz quitte l'hôpital

Image caption Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz (à droite) avec le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, le 17 octobre à l'hôpital de Percy-Clamart, dans la banlieue parisienne.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a quitté l'hôpital militaire de Percy-Clamart, dans la banlieue parisienne, où il était soigné pour une blessure par balle, a annoncé mercredi la présidence à Nouakchott.

Le chef de l'Etat, âgé de 55 ans, avait été hospitalisé en France le 14 octobre après avoir essuyé des coups de feu, selon la thèse officielle mauritanienne, tirés par des militaires de façon accidentelle sur son véhicule près de Nouakchott.

"Le président a, en effet, quitté l'hôpital Percy et s'est rendu à l'ambassade de Mauritanie à Paris", a déclaré à Reuters le porte-parole de la présidence, Rassoul Ould Khal, ajoutant qu'il était en bonne santé.

Ce porte-parole n'a pas indiqué en revanche quand il comptait rentrer à Nouakchott.

L'incident avait relancé les craintes de déstabilisation de ce pays saharien, qui est familier des coups d'Etat.

L'actuel chef de l'Etat mauritanien est un allié de la lutte menée par les Occidentaux contre les islamistes armés d'Al Qaïda au Maghreb islamique, qui occupent actuellement le nord du Mali voisin.