Ansar Dine fait un geste

Ansar Dine, l'un des groupes islamistes armés occupant le nord du Mali, aurait renoncé a vouloir imposer la charia, la loi islamique, sur l’ensemble du territoire du Mali, selon un de ses responsables.

"Nous renonçons à l'application de la charia sur toute l'étendue du territoire malien, sauf dans notre région de Kidal où la charia sera appliquée en tenant compte de nos réalités", a déclaré à l’AFP Hamada Ag Bibi, l'un des membres d'une délégation d'Ansar Dine présente à Ouagadougou.

Ansar Dine renonce ainsi à une de ses principales revendications, alors que la perspective d’une intervention militaire internationale se profile au Mali.

Le groupe islamistes touareg s'était déjà engagé la semaine dernière a rejeter le terrorisme et lutter contre la criminalité transfrontalière, semblant ainsi prendre ses distances avec AQMI et le Mujao, les deux autres groupes islamistes armés qui contrôlent le Mali.

Une délégation d’Ansar Dine se trouve toujours à Ouagadougou au Burkina Faso pour participer à une médiation sous l'égide du président burkinabè Blaise Compaoré.

Le représentant de l'ONU en Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, a rencontré mardi à Ouagadougou des représentants d'Ansar Dine.

Il s'agissait de la première rencontre officielle entre un responsable onusien et le groupe islamiste.

Saïd Djinnit, qui s'était plus tôt entretenu avec le président burkinabè Blaise Compaoré a retrouvé ces responsables d'Ansar Dine dans un domicile privé.