RDC: l'Onu appelle à des sanctions

Une femme déplacée par la crise dans l'est de la RDC
Image caption Des centaines de milliers personnes ont été déplacées par les hostilités dans l'est de la RDC

Le conseil de sécurité a, à l’unanimité, soutenu une résolution appelant à des sanctions contre des chefs rebelles et à la fin des soutiens extérieurs à la rébellion qui a pris le contrôle de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu, mardi.

Le conseil qui n’a pas précisé qui était ces soutiens extérieurs, a demandé au secrétaire général Ban Ki-moon d'indiquer sous peu quels sont les pays qui apportent leur aide aux rebelles.

Des experts de l’Onu ont accusé le Rwanda et l’Ouganda d’être derrière les rebelles du M23 qui se font également appelés armée révolutionnaire du Congo (ARC). Les deux pays ont rejeté ces accusations.

Un peu plus tôt, les Nations Unies ont annoncé que les casques bleus continueront à faire la patrouille dans Goma.

Un porte-parole de l’organisation a expliqué que les soldats de maintien de la paix n’ont pas ouvert de feu pour éviter d’aggraver le conflit, exposant les civils à des risques.

Toujours sur le front diplomatique, le président congolais Joseph Kabila, s’est rendu en Ouganda pour rencontrer ses homologues rwandais et ougandais.