32 morts dans le crash de Brazzaville.

Un attrouppement après l'accident d'avion
Image caption Après avoir rasé une dizaine de maisons, l'Iliouchine-76 s'est écrasé dans un ravin.

Selon la radio officielle, le bilan de l'accident d'avion samedi hier à Brazzaville lors de la tentative d'atterrissage d'un avion cargo pendant un violent orage, s'est alourdi à au moins 32 morts et plusieurs blessés dont en majorité des habitants dont les maisons ont été rasées au passage de l'appareil.

L’appareil, un Iliouchine-76 de fabrication soviétique, appartenait à la compagnie privée Air-Congo.

Les six membres d'équipage, des Ukrainiens, ont péri dans l'incendie qui s'est ensuite déclaré.

L'avion transportait des voitures et d'autres marchandises pour le compte d'une société locale Aero-services.

L'avion, qui n'a pas pu freiner suffisamment, est sorti de la piste de l'aéroport Maya-Maya de Brazzaville, et a rasé une quinzaine d'habitations,dont un bar, avant de terminer sa course dans un ravin, à quelques centaines de mètres de l'aéroport et de prendre feu.

L'accident a touché le quartier dit de la poudrière.

L’Afrique possède un des plus mauvais records mondiaux en matière de sécurité aérienne.

En mars 2011, un cargo Antonov-24 également de fabrication soviétique, affrêté par la même compagnie, s'était écrasé sur des maisons à Pointe-Noire, première centre économique du pays, lors d'un atterrissage raté, tuant 23 personnes.