Les rebelles se retirent de Goma

des combattants du mouvement rebelle M23
Image caption Un convoi de camions avec des combattants du M23 a quitté Goma samedi matin.

Les rebelles du M23 ont commencé de se retirer de Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu, qu'ils avaient pris il y a dix jours. Un convoi d'une quinzaine de véhicules transportants environ 300 combattants et leur matériel a commencé de quitter Goma et se dirige vers Kibumba.

Ils devraient s'installer à la suite d'un accord conclu grâce à la médiation des pays de la région des Grands lacs, à Kampala, en Ouganda.

Hier environ 400 policiers congolais ont été déployés dans Goma afin de rétablir l'ordre dans la ville.

Les rebelles ont aussi quitté samedi matin un poste-frontière séparant Goma du Rwanda.

Vendredi plusieurs centaines de rebelles du M23 avaient quitté Sake ville située à une trentaine de kilomètres de Goma.

Par ailleurs le Conseil de sécurité des Nations unies a voté des sanctions contre deux commandants rebelles, soupçonnés de recruter des enfants et d'avoir exécuté des déserteurs.

Le M23 est composé d'ex-rebelles qui avaient été intégrés à l'armée de la RDC en 2009 à l'issue d'un accord avec Kinshasa.

Ils se sont mutinés il y a huit mois environ, estimat que le gouvernement congolais n'avait pas respecté tous ses engagements.

L'instabilité dans l'est de la république démocratique du Congo a obligé environ un demi-million de personnes à fuir leur foyer depuis avril.