Affrontements meurtriers au Caire

  • 6 décembre 2012
Manifestations au Caire
Image caption Manifestations au Caire

Au moins cinq personnes ont été tuées et plus de 400 autres ont été blessées dans des heurts, qui se sont produits dans la nuit de mercredi à jeudi au Caire entre partisans et adversaires du président égyptien Mohamed Morsi.

L'armée égyptienne a déployé plusieurs chars devant le palais présidentiel au Caire.

Au moins trois chars lourds et trois blindés légers ont pris position près de l'entrée du complexe présidentiel et sur une grande avenue située dans le quartier d'Héliopolis, où des centaines de partisans du président étaient encore présents en début de matinée.

Dans la nuit, les partisans du président égyptien étaient sortis en masse pour disperser des dizaines de milliers de personnes.

Ces manifestants avaient annoncé mercredi qu'ils ne quitteraient le palais, tant que Mohammed Morsi n'aura pas renoncé à ses nouveaux pouvoirs élargis par décret, et reporté le référendum sur la future constitution prévue le 15 décembre prochain.

Des centaines de manifestants se sont affrontés dans les rues adjacentes au palais à coups de pierres, de bâtons et de cocktails Molotov, malgré les appels à se retirer, notamment de la part du Premier ministre Hicham Qandil et des Frères musulmans.

Les mécontentements ont atteint d'autres villes du pays comme Ismaïlia et Suez où, il y a eu aussi des affrontements cette nuit.

Hier trois conseillers de Mohammed Morsi ont annoncé leur démission.

Ils ont ouvertement déclaré qu’en réalité ils avaient démissionné, il y a une semaine, pour protester contre le décret qui accorde des pouvoirs élargis au chef de l'Etat égyptien.