La CPI ordonne la libération de Ngudjolo

Mathieu Ngudjolo.
Image caption La CPI s'est prononcée pour la libération immédiate de Mathieu Ngudjolo, l'ex-chef de milice congolais acquitté de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

La Cour pénale internationale a ordonné la libération immédiate de Mathieu Ngudjolo Chui, rejetant ainsi une demande de l'accusation en vue de son maintien en détention.

L'ancien chef de milice congolais avait été acquitté plus tôt dans la journée de crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

"La chambre rejette la demande de maintien de détention", a déclaré le juge Bruno Cotte.

L'accusation n'avait pas pu réunir les preuves de son implication dans une attaque en 2003 contre un village du nord-est de la RDC.

Mathieu Ngudjolo, ancien dirigeant présumé du Front des nationalistes et intégrationnistes (FNI), était soupçonné d'avoir voulu "rayer de la carte" le village de Bogoro et sa population.

Les juges ont toutefois estimé que les témoins à charge, qui avaient déposé sous des pseudonymes, ne sont pas crédibles.

Mathieu Ngudjolo, transféré à La Haye en octobre 2007, a plaidé non coupable pendant son procès, qui s'est ouvert en novembre 2009.

Les affrontements interethniques entre milices avaient commencé en 1999.

Hema et Lendu se disputaient notamment des terres riches en ressources naturelles.