Mali: l'ONU vote le déploiement d'une force

Image caption Les Nations Unies autorisent le déploiement, mais privilégient le dialogue du Mali avec les groupes armés "non terroristes" du Nord

La résolution 2085 a été votée hier à l'unanimité.

Elaboré par la France, le texte était soutenu par les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Maroc et le Togo.

La résolution comporte un volet politique. Il est demandé aux autorités maliennes d'engager un dialogue politique pour rétablir pleinement l'ordre constitutionnel, notamment en organisant des élections présidentielles et législatives avant avril 2013.

C’est une grande étape, quoique peu contraignante. Cette résolution, adoptée par le Conseil de Sécurité dans la perspective de recherche d’une solution durable à la crise malienne, ne prévoit aucun calendrier, même si elle autorise finalement le déploiement d’une force internationale dans le pays.

La France qui a présenté le projet, a affirmé par le biais de son représentant à l'ONU que cette résolution est une réponse raisonnable pour mettre un terme aux actes terroristes dans le Nord du Mali. "Notre texte n'est pas le choix d'une option militaire", a déclaré Gérard Araud. La résolution privilégie le dialogue politique, a-t-il précisé.

La question du financement du déploiement reste cependant encore à régler. Mais pour l’ambassadeur Youssoufou Bamba représentant la CEDEAO, la question n’est plus a poser: ce sont les Nations-Unies qui doivent apporter le financement adéquat, "sur les contributions obligatoires du budget des Nations Unies".

Dans le même temps, les autorités maliennes comptent sur les bonnes volonté afin de recevoir le plutôt possible à Bamako les 3300 hommes de la force internationale africaine, pour chasser les islamistes armés qui occupent le Nord du pays.