RCA: la CEEAC appelle au dialogue

  • 21 décembre 2012
Le président centrafricain François Bozizé
Des troupes tchadiennes sont allées en Centrafrique à l'invitation du président Bozizé

Dans le communiqué publié à l'issue de cette réunion à Ndjamena, les dirigeants de la CEEAC ont exclu "toute option militaire comme solution de reglèment à la crise centrafricaine".

Les présidents François Bozizé (RCA), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et Idriss Déby Itno (Tchad) ont pris part à ce sommet.

La CEEAC, qui s'est prononcée pour la "cessation des hotilités", a également appelé au retrait des rebelles de leurs positions actuelles.

Cette organisation regroupe l'Angola, le Burundi, le Cameroun, la RCA, le Congo- Brazzaville, la RDC, le Gabon, la Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-principe et le Tchad.

Avant le début du sommet, les rebelles, qui ont pris plusieurs villes du centre et du nord en l'espace de deux semaines, avaient annoncé la suspension de leurs opérations en vue de "donner une chance au dialogue".

Le Tchad a envoyé des soldats en Centrafrique pour épauler l'armée face à l'avancée de la coalition Séléka qui est composée de factions dissidentes des mouvements rebelles qui avaient conclu des accords avec le gouvernement entre 2007 et 2011.

Ces accords prévoient notamment le désarmement et la réinsertion des ex-combattants.

La Tchad avait aidé l'ex chef rebelle François Bozizé à s'emparer du pouvoir en 2003.