Bozizé arrive à Libreville

Image caption Des partisans du président centrafricain François Bozizé devant le palais présidentiel à Bangui, avant son départ pour Libreville, le 10 janvier 2013.

Le président centrafricain François Bozizé est arrivé jeudi après-midi à Libreville au Gabon, pour participer aux pourparlers de paix avec la rébellion.

François Bozizé, qui n’a fait aucune déclaration à son arrivée à l'aéroport, été accueilli par des sympahisants aborant des pancartes qui proclament : "La paix pour la Centrafrique".

Les présidents congolais, Denis Sassou Nguesso, médiateur dans ce conflit, et tchadien Idriss Deby sont également arrivés à Libreville jeudi matin.

Les pourparlers de Libreville, entamés hier sous l'égide de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale, réunissent les délégations des rebelles du Séléka, du gouvernement centrafricain et de l’opposition.

Les négociations ont démarré sous de mauvais auspices, avec la rébellion qui exige le départ immédiat du pouvoir de Francois Bozizé et sa traduction devant la CPI, tandis que le pouvoir centrafricain semble inflexible.

“Le gouvernement centrafricain ne veut rien entendre des revendications des rebelles, ces négociations vont accoucher d’une souris”, estimait mercredi soir, pessimiste, un responsable de la CEEAC.

Les médiateurs espèrent au moins obtenir un cessez-le-feu.

”Le cessez-le-feu est très important, il pourrait aider à calmer l’anxiété des gens qui ont vraiment peur (…). Que les forces se retirent sur des positions neutres et que les gens puissent revenir chez eux”, a déclaré la Représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine, Margaret Vogt.

Lire plus