Mali: Konna recapturé

  • 18 janvier 2013
Image caption Un soldat monte la garde à l'aéroport de Bamako à l'arrivée des troupes nigérianes, le 17 janvier 2013. A soldier stands guard as Nigerian troops arrive at the airport in Bamako on January 17, 2013.

L’armée malienne a annoncé avoir repris le “contrôle total” de la ville de Konna, dans le centre du Mali.

La capture de Konna par les islamistes le 10 janvier avait précipité l’intervention militaire de la France.

"Nous avons repris le contrôle total de la localité de Konna, après avoir fait subir de lourdes pertes à l'ennemi", a déclaré l'armée malienne dans un communiqué.

La zone n'est pas accessible à des observateurs indépendants.

L'ONG française Médecins Sans Frontières a réclamé que les organisations humanitaires puissent accéder à Konna pour permettre l'acheminement des secours dans les zones touchées par les combats.

Confusion à Diabali

Plus à l’ouest, la situation reste confuse à Diabali.

Le maire de Diabali, en fuite à Bamako, a déclaré à la BBC que les islamistes auraient quitté la ville, en direction du nord.

L’information n’a pas pu être confirmée par une autre source.

A Bamako, les premiers éléments de la force d'intervention ouest-africaine, la Misma, une centaine de Togolais et de Nigérians, sont arrivés jeudi soir.

Quelque 2.000 membres de cette force, dirigée par un général nigérian, Shehu Abdulkadir, doivent être déployés au Mali d'ici le 26 janvier.

Huit pays ouest-africains - Nigeria, Togo, Bénin, Sénégal, Niger, Guinée, Ghana et Burkina Faso - plus le Tchad ont annoncé leur contribution à la Misma.

Au total, ce seront quelque 5.300 soldats du continent africain qui seront déployés au Mali, pour prendre à terme le relais de l'armée française.

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest, la Cédéao, se réunit samedi à Ajidjan pour un sommet extraordinaire consacré au Mali.

La France a annoncé que le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, y participera.

Lire plus