Mali: restructuration des Bérets rouges

  • 16 février 2013
Image caption Les Bérets verts du Capitaine Sanogo peinent à s'entendre avec les Bérets rouges.

Au Mali, le premier ministre Diango Cissoko a annoncé des mesures destinées à mettre fin à la rivalité qui oppose les Bérets rouges, ex-fidèles à Amadou Toumani Touré, et les Bérets verts proches du capitaine Amadou Haya Sanogo.

Conformément au souhait de la hiérarchie militaire, des éléments du 33e régiment des commandos parachutistes, les bérets rouges seront mutés, et le régiment sera restructuré.

Ces décisions de mutation constituaient la pomme de discorde entre une partie des Bérets rouges qui ne voulaient pas rejoindre d’autres unités et le commandement militaire qui y tenait beaucoup.

Les Bérets rouges craignaient surtout la dissolution de leur régiment mais les autorités ont décidé de le maintenir.

Il sera réorganisé en 3 compagnies dont une située a Bamako et les autres à Tombouctou et Gao.

Ces décisions doivent entrées en application d’ici au 1er mars et les Bérets rouges contactés par la BBC se sont dits confiants et satisfaits.

Pour parvenir à ces résultats, le premier ministre Diango Cissoko a mené pendant une semaine des discussions avec des représentants des forces vives, de la hiérarchie militaire, et une délégation du commando parachutiste.

Il ya un peu plus d’une semaine, des tirs dans le camp des Bérets rouges avaient fait des victimes, la tension entre les deux groupes de militaires était monté d’un cran entre les deux groupes.

Le président malien de transition Dioncounda Traoré avait appelé au calme et demandé à son premier ministre de s’investir pour résoudre la crise.