Nigéria: Le rapt d’étrangers revendiqué

Les étrangers de plus en plus ciblés par les groupes armés au nord du Nigéria.
Image caption Les étrangers de plus en plus ciblés par les groupes armés au nord du Nigéria.

Le groupe islamiste Ansaru a revendiqué ce lundi l'enlèvement ce week-end de sept employés étrangers de la société de construction libanaise Setraco dans le nord du Nigéria.

Dans un communiqué envoyé à plusieurs journalistes et organes de presse par email, le groupe annonce "détenir sept personnes, dont des Libanais et leurs collègues européens travaillant pour Setraco".

Ansaru explique son acte par les multiples agressions contre l'islam dont se seraient rendus coupables les pays occidentaux en Afghanistan et au Mali notamment.

Selon la police nigériane, quatre Libanais, un Britannique, un Grec et un Italien ont été enlevés lors d'une attaque survenue dans la nuit de samedi à dimanche dans le village de Jama'are, dans l'Etat de Bauchi, au nord du pays.

Ansaru est une faction de la secte islamiste Boko haram qui revendique l'application de la Sharia, la loi islamique, dans le nord du Nigéria, et contre l'éducation occidentale.

L'armée nigériane est engagée dans la Misma, la mission de soutien au Mali, qui doit sécuriser le nord, qui était occupé par des groupes armés, avant d'être chassés des principales villes de la région par les armées française et malienne.

Boko haram est cité comme étant un des groupes armés venus prêter main forte aux jihadistes au Mali.