M23 : la rupture est consommée

Image caption Une dizaine de personnes ont été tuées dans des affrontements entre factions rivales du M23.

La crise se durcit au sein de la rébellion congolaise du M23. Son président, Jean-Marie Runiga, a été destitué.

Dans un communiqué, publié mercredi, le commandant militaire annonce avoir mis fin aux fonctions de Jean-Marie Runiga, le chef politique du mouvement.

Le M23 accuse Runiga d’avoir notamment soutenu la faction rebelle loyale au général Bosco Ntaganda, recherché par la Cour pénale internationale.

Le Général Sultani Makenga, chef militaire du M23 assure l'intérim de la présidence de ce mouvement, précise le communiqué.

De profondes divergences sont apparues au sein du M23 en début de semaine.

Une dizaine de personnes ont été tuées dans des affrontements qui ont opposé dimanche soir des factions rivales du mouvement à Rutshuru, dans l'est de la RDC.

Des combats qui seraient liés notamment à l'accord-cadre signé dimanche à Addis Abeba par tous les chefs d'Etats de la région pour garantir la paix dans cette région.