Tchad/Mali : hommage aux victimes

  • 1 mars 2013
Image caption Plus de 2000 soldats tchadiens sont déployés au Mali.

Journée de deuil national au Tchad en hommage aux soldats tués lors de violents affrontements avec les islamistes retranchés dans le massif des Ifhogas, dans le nord du Mali.

Un appareil en provenance de Niamey s'est posé en début de matinée sur le tarmac de la base aérienne Adji Kossei, à N’Djamena.

A son bord : les corps des 26 soldats tués dans le nord du Mali. Sur la cinquantaine de blessés au cours des combats de vendredi dernier, des combats qui ont duré plus de 10 heures, 3 ont succombé à leurs blessures.

Deux sont considérés comme étant dans un état grave. Les blessés se trouvent dans des hôpitaux de la capitale nigérienne.

Au garde à vous ce matin pour accueillir leurs frères d'armes des militaires tchadiens et français présents au Tchad dans le cadre de l'opération Epervier.

En costume sombre, solennel, le président Idriss Deby Itno a assisté au débarquement des cercueils recouverts du drapeau tchadien bleu, or, rouge.

C'est le ministre délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense nationale et des anciens combattants, Benaindo Tatola, qui cite les noms des 26 soldats avant qu'ils soient décorés à titre posthume.

Parmi les victimes 11 officiers dont plusieurs appartenaient au corps d’élite du groupement anti-terroriste.

Les cercueils ont été transportés non loin de la base pour être inhumés au cimetière de Farcha.

En cette journée de deuil national l'heure est donc au recueillement mais au Mali les opérations se poursuivent.

Plus de 2000 soldats tchadiens sont engagés dans les opérations aux côtés de l'armée française.