Uhuru Kenyatta confirmé

  • 30 mars 2013
président de la cour suprême kenyane
Uhuru Kenyatta fait l’objet d’une inculpation pour crimes contre l'humanité.

Les six juges de la Cour suprême ont rejeté les recours déposés par le camp de Raila Odinga, principal rival de M. Kenyatta, et par des ONG.

La Cour estime que le scrutin du 4 mars s'est déroulé de façon libre, équitable, transparente et crédible.

La décision de la plus haute instance juridique du Kenya n'est susceptible d'aucun recours.

L’ancien Premier ministre et candidat malheureux, Raila Odinga, a accepté le verdict de la Cour Suprême.

"La Cour suprême a parlé" a déclaré Odinga dans une conférence de presse et a souhaité bonne chance au président élu Uhuru Kenyatta.

Le verdict de la Cour suprême rend les résultats de la présidentielle définitif et ouvre ainsi la voie à l'investiture de Kenyatta prévue le 9 avril.

Né le 26 octobre 1961, Uhuru Kenyatta devient ainsi président près de 50 ans après son père, Jomo Kenyatta, le père de l’indépendance du Kenya.

Le nouveau président kenyan, qui fait l’objet d’une inculpation pour crimes contre l'humanité, doit faire face à la justice internationale.

Le procureur de la CPI l’accuse d'avoir mobilisé le gang criminel des Mungiki contre des communautés rivales pendant les violences de fin 2007-début 2008.

Des violences qui ont fait plus de mille morts selon des ONG.

L'ouverture de son procès est prévue le 9 juillet prochain à La Haye.