Vigilance à Bujumbura

  • 25 avril 2013

La présence des forces de sécurité a été renforcée à Bujumbura, la capitale du Burundi, après des rumeurs de menace terroriste des shebab somaliens.

De nombreux policiers armés patrouillent les artères de Bujumbura depuis mercredi, et ont même fermé certaines boutiques, par mesure de précaution, face aux rumeurs d’attaques qui circulent dans la capitale.

La vigilance était d’autant plus grande que les ambassades occidentales ont appelé leurs compatriotes et leur personnel à la prudence, et que certaines avaient fermé leur bureaux.

Pour le ministre de la Sécurité publique Gabriel Nizigama, ce ne sont certes que des rumeurs, mais il appelle malgré tout à la prudence.

“Depuis le mercredi 24 avril, des rumeurs ont été propagées dans le pays en général, et dans la capitale Bujumbura en particulier, faisant état d’attaques imminentes d’infrastructures stratégiques, et d’assassinats de personnes, spécialement à des endroits à forte concentration humaine.

Les corps de défense et sécurité ont pris des mesures appropriées, afin de faire face à toute éventualité, et maintenir l’ordre et la sécurité”, a déclaré Gabriel Nizigama.

Par ailleurs, le ministre a invité “les citoyens burundais et les résidants résidant dans notre pays à garder le calme, à rester vigilants, et à renseigner toute situation suspecte”, tout en évitant “de colporter des rumeurs pour ne pas créer une situation de psychose”.

Les militaires burundais font partie des forces de l’Union africaine qui combattent les militants islamistes shebab en Somalie.