Nigeria : un Iranien condamné

Une multitudes d'arme saisie
Image caption L'affaire avait entrainé une brouille entre Dakar et Teheran

Un Iranien et son complice nigérian ont été condamnés à 5 ans de prison par un juge pour avoir importé illégalement des armes.L'Iranien était un membre présumé des Gardiens de la Révolution.

Lui et son complice avait été arrêtés en 2010, après la découverte de 13 conteneurs de roquettes et de munitions dans le port de Lagos.

Le ressortissant iranien, Azim Aghajani, priait sans arrêt, debout, en attendant le verdict du tribunal.

Le juge a déclaré qu'il n'y avait aucun doute que lui et un ressortissant nigérian, Usman Abbas Jega, étaient, tous deux, coupables de l'importation illégale d'armes et de munitions au Nigeria.

Les deux hommes ont été condamnés à cinq ans de prison.

En 2010, les agents de douanes au port de Lagos ont trouvé des roquettes, des mortiers, des grenades et d'autres armes cachés dans des caisses de matériaux de construction.

Les Nations Unies ont exprimé beaucoup d'intérêt dans le procès, en raison de l'embargo sur les armes contre l'Iran.

Après l’énoncé du verdict, l'avocat d' Azim Aghajani a déclaré qu'il ferait appel, ajoutant que beaucoup de pression de la communauté internationale avait influencé le procès.

Il y a encore beaucoup de zones d'ombres y compris le destinataire des armes saisies. Pendant le procès, le tribunal a appris que la cargaison devait être expédiée vers la Gambie.

Banjul avait fermement démenti l' information avant de rompre ses relations diplomatiques avec Téhéran.

Le Sénégal avait aussi rompu ses relations diplomatiques avec l'Iran, qu'il a accusé d'armer les combattants du mouvement indépendantiste de Casamance, dans le sud du pays.