Le Zoulou obligatoire à l'université

Il y a deux quotidiens en langue zoulou en Afrique du sud.
Image caption Il y a deux quotidiens en langue zoulou en Afrique du sud.

lL'université du Kwazulu-Natal à Durban a annoncé jeudi que les cours de Zoulou seront désormais obligatoires à partir de 2014 pour tous les étudiants préparant un diplôme.

C'est une première dans l'enseignement supérieur en Afrique du sud.

Dans cette université, 48% des étudiants, inscrits en première année de 2007 à 2012, ont répondu dans un questionnaire que le Zoulou était parlé à la maison.

Le vice-chancelier, Renuka Vithal, a précisé que cette décision reflétait "l'engagement (de l'université) en faveur du développement du zoulou comme langue d'enseignement, à côté de l'anglais qui demeure à ce stade la principale langue d'apprentissage et d'instruction".

Jusqu'à présent, seuls les étudiants en sciences de la santé devaient suivre des cours de zoulou et apprendre à communiquer en Xhosa.

A partir de 2019 l'accent sera mis également sur l'expression écrite, conformément à la décision du sénat (le conseil de l'Université).

L'Université du Kwazulu-Natal (UKZN) a mis en place un programme de terminologie dans différentes matières telles que le droit, l'économie, la physique, la chimie ou l'anatomie.

Une initiative positive mais...

Le professeur Leon de Stadler, directeur du centre de langues de l'Université de Stellenbosch, a souligné l'importance d'une approche multilinguistique.

Cependant il craint qu'obliger les étudiants à suivre un semestre de cours en Zoulou, ce qui n'est pas toujours faisable et est couteux, risque de susciter une attitude négative.

Image caption L'université du Kwazulu-Natal à Durban

Mais il reconnaît l'importance symbolique de la démarche.

Le Zoulou est la langue maternelle de près de 23% des sud-africains et parlé par les 4/5 ième des habitants dans la province de Durban.

Cependant dans l'édition le Zoulou occupe une place marginale.

Aucun roman en zoulou n'est paru en 2011, et à l'instar des autres langues africaines, les nouveaux ouvrages en Zoulou étaient essentiellement des livres pour enfants.

Historiquement, l'Afrique du Sud a ignoré les langues noires (pedi, sotho, tswana, ndebele, xhosa, swati, tsonga, venda et zoulou) jusqu'à l'avènement de la démocratie en 1994.

Depuis onze langues sont officiellement reconnues et placées sur un pied d'égalité.

Si le Zoulou, la langue de l'actuel président Jacob Zuma, tire son épingle du jeu avec deux journaux, de nombreux locuteurs parlent un zoulou de plus en plus créole, mélangé à de l'anglais.

L'anglais et l'afrikaans continuent de dominer par ailleurs les productions écrites, universitaires notamment.