Ghana: arrestation de mineurs

Image caption Le Ghana interdit aux étrangers d'exploiter des mines d'or.

La police au Ghana a arrêté au moins 55 ressortissants d’Afrique de l’Ouest, soupçonnés d’exploiter illégalement de petites mines d’or.

51 des mineurs arrêtés sont originaires du Niger, 3 du Togo, et 1 du Nigeria, selon le porte-parole du service ghanéen d’immigration Francis Palmdeti.

Les suspects font actuellement l’objet d’une enquête dans un centre de détention d’immigration dans la capitale Accra, et pourraient être déportés.

Cette nouvelle vague d’arrestation d'étrangers s’inscrit dans une campagne de lutte contre l’exploitation aurifère illégale par les autorités.

Le Ghana est le deuxième pays producteur d’or au monde derrière l’Afrique du Sud.

La semaine dernière, plus de 150 mineurs clandestins chinois présumés avaient été arrêtés au Ghana.

124 d’entre eux ont été libérés ce week-end et priés de quitter le pays.

Depuis les années 80, la loi interdit aux étrangers d’exploiter des petites mines d’or.

De nombreux ressortissants chinois, parfois entrés clandestinement au Ghana de pays voisins, sont impliqués dans l’exploitation aurifère illégale.

Les arrestations sont populaires auprès de nombreux Ghanéens pauvres, qui ont le sentiment que les étrangers volent leur travail.