Plaintes déposées contre Morsi

  • 13 juillet 2013
Le premier ministre, Hazem al-Beblawi, (g.) et le président par interim Adli Mansour (dr.)
Image caption Le premier ministre, Hazem al-Beblawi (g.) et le président par interim Adli Mansour (dr.)

Les services du procureur général ont annoncé qu'ils avaient ouvert une information judiciaire à la suite de plaintes déposées contre le président Mohamed Morsi et plusieurs dirigeants des Frères musulmans.

Parmi les chefs d'accusation sont cités, espionnage, incitation aux meurtres de manifestants, assaut d'une caserne de l'armée et sabotage de l'économie.

Dans un communiqué le parquet général affirme qu'une enquête est ouverte au sujet de ces plaintes et que les personnes mises en cause pourraient être convoquées devant un juge.

Vendredi les Etats-Unis et l'Allemagne ont demandé aux autorités militaires égyptiennes qui ont déposé Morsi le 3 juillet après un mouvement populaire sans précédent demandant son départ, de le remettre en liberté et de cesser les arrestations de dirigeants de la Confrérie.

Les Frères musulmans ont annoncé de nouvelles manifestations lundi pour demander que le président Morsi soit réinstallé à la présidence.

Ses partisans estiment que son départ forcé constitue une violation flagrante des principes démocratiques.

Par ailleurs les tractations sur la formation d'un gouvernement progressent.

Le premier ministre Hazem al-Beblawi et le vice-président Mohamed ElBaradeï poursuivent les consultations.

Le gouvernement aura pour priorités de rétablir l'ordre et la sécurité, de faire cesser les pénuries (produits alimentaires, carburants) et de rétablir les services essentiels (eau, électricité) et la préparation de nouvelles élections.