Mali : promesses de campagne électorale

  • 14 juillet 2013
Tiébilé Dramé,le candidat qui veut supprimer l'élection présidentielle
Tiébilé Dramé,le candidat qui veut supprimer l'élection présidentielle

Au Mali la campagne électorale se poursuit et c’est l’heure des promesses électorales. Tiébilé Dramé, l’un des artisans de l’accord de Ouagadougou, lui, promet la suppression de l’élection présidentielle très couteuse d'après lui, pour allouer les fonds ainsi économisés à l’éducation.

Tiébilé Dramé maintient toujours sa requête pour le report de l’élection, vu la situation de Kidal. Malgré l’accord entre le Mali et les groupes armés, Tiébilé estime que le Mali est parti pour des élections sans Kidal, ville de l’extrême nord malien, ce qui pourrait avoir, selon lui, des conséquences graves. C’est pourquoi il tire la sonnette d’alarme.

Pendant ce temps, le candidat du parti pour la renaissance nationale PARENA est en campagne et ne compte pas se retirer du processus électoral si son recours n’aboutissait pas.

L’une des priorités qu’il s’est fixé s’il est élu, c’est de résoudre définitivement la crise dans le nord ; l’outil de défense et de sécurité sera rénové en tirant les leçons de l’effondrement de l’armée face aux groupes rebelles.

Il envisage également de se consacrer à la reconstruction et à la lutte contre le paludisme à travers un vaste programme d’hygiène publique et d’assainissement.

En matière d’’éducation, son projet révolutionnaire de la suppression de l’élection présidentielle très coûteuse, d’après lui, devrait permettre de construire en 5 ans plus de lycées qu’il y en a eu depuis l’indépendance.

Au chapitre des réformes institutionnelles, Tiébilé Dramé prévoit un mode de scrutin de type proportionnel pour l’assemblée nationale. Aussi les gouverneurs de région jusque là, nommés en conseil des ministres, seront élus par des assemblées régionales