La ville de Détroit a déclaré faillite

Image caption Détroit, désertée au fil des ans.

C’est la faillite la plus importante dans l’histoire des Etats-Unis

Détroit a réclamé jeudi soir à un magistrat la protection de la loi sur les faillites, ce qui devrait lui permettre de négocier avec ses milliers de créanciers la résolution de sa dette estimée à plus de 18 milliards de dollars.

« Detroit ne peut tout simplement pas lever assez de recettes pour faire face à ses obligations actuelles, une situation qui ne peut que s’aggraver faute d’un dépôt de bilan judiciaire », a indiqué hier soir le gouverneur du Michigan, le Républicain Rick Snyder.

Le dépôt de bilan marque le point d’orgue d’un déclin vertigineux pour Détroit, une ville fondée en 1701 qui, à la faveur de l’effort de guerre pendant le second conflit mondial, devint la capitale internationale de l’industrie automobile.

Puis, elle devint aussi l’une des capitales de la musique noire moderne avec la création, en 1959, du label Motown et le lancement de stars comme Stevie Wonder, Diana Ross, Marvin Gaye ou Michael Jackson.

Le départ de Motown pour Los Angeles en 1972, le choc pétrolier de 1973 et ses répercussions sur le secteur automobile, l’augmentation du chômage et de la délinquance la crise financière et immobilière de 2007 et 2008, figurent parmi les causes de la faillite de la ville

Aujourd’hui, Détroit ne compte plus qu’environ 700.000 habitants, au lieu de prés de deux millions en 1950. Elle abrite environ 78.000 logements saisis et autres bâtiments abandonnes.

Son taux de chômage est plus du double de la moyenne nationale.

Son taux d’homicide est le plus élevé dans l’histoire de cette ville.

Le gouverneur du Michigan affirme que la faillite est une mesure qui pourra « stopper le déclin et rétablir la stabilité de Détroit» .

General Motors, la seule compagnie automobile à être encore basée dans la ville professe son optimisme de voir Détroit rebondir.