Mali : les derniers préparatifs

Quelque 7 millions d'électeurs sont appelés aux urnes
Image caption Les derniers préparatifs pour un scrutin jugé crucial

A moins de 48 heures avant l'élection présidentielle au Mali où 27 candidats vont se disputer les voix de près de 7 millions d'électeurs, les autorités affichent l'optimisme.

C'est le cas notamment à Mopti, région qui partage une frontière avec Tombouctou et qui avait été occupée par les groupes armés avant le déclenchement de l'opération Serval par l'armée française. Sur place, les différentes structures impliquées dans l'organisation du scrutin présidentiel estiment que toutes les dispositions ont été prises pour aller à une élection crédible.

Mopti est la cinquième région électorale avec 945.000 électeurs. Selon un document du gouvernorat en date du 19 Juillet, 87% des électeurs ont retiré leurs cartes.

Dans un centre de distribution de la capitale régionale, il y avait encore des cartes en souffrance.

Selon un responsable, elles pourraient appartenir à des personnes ayant quitté la ville lors des violences ou qui sont tout simplement décédées. La journée de vendredi a été décrétée fériée par les autorités de transition pour permettre aux retardataires de récupérer leurs cartes NINA.

Pas d'affluence

Aucun des centres place n'a enregistré d'affluence exceptionnelle d'électeurs.

Toutefois, certains citoyens n'ont pas trouvé leurs cartes et ne seront sans doute pas en mesure de voter.

Mais il s'agit d'une minorité, selon des officiels maliens.

Le gouverneur Ibrahim Hamma estime que tout est prêt pour une bonne organisation du scrutin.

Selon lui, tout le matériel électoral a été reçu et sera disponible dans toutes les localités de la région à partir de samedi.

M Hamma a également indiqué que la sécurité a été renforcée dans les ''zones sensibles'' mais il a ajouté qu'il n'y avait pas de risque de violence électorale.

Il a également dit qu'il n'était pas inquiet au sujet d'une violence ''d'autre nature'', en référence à d'éventuelles attaques terroristes.

Douentza, une localité de la région de Mopti, avait été le théâtre de combats entre l'armée malienne et des groupes armés juste avant l'intervention de l'armée française en Janvier.

La zone a été brièvement occupée en Avril 2012 par les indépendantistes touaregs du MNLA, qui la considérait comme faisant partie du territoire de l'Azawad qu'ils revendiquent.