Elections au Mali: meetings annulés

  • 9 août 2013
Les deux candidats en lice pour le second tour, Soumaila Cissé (à gauche) et Ibrahim Boubacar Keita (à droite)

Ce vendredi est le dernier jour, mais aussi le seul jour de campagne du second tour au Mali. Près de 7 millions d'électeurs devront choisir entre Ibrahim Boubacar Keita, arrivé en tête du premier tour avec 39,79% des voix, et Soumaila Cissé qui a obtenu 19,70%.

Mais les deux candidats ont annulé les meetings qu'ils avaient prévus d'organiser ce vendredi à Bamako.

C'est une campagne courte et très peu animée qui s'achève ce vendredi à minuit.

De nombreux militants espéraient voir une dernière fois leurs candidats en public, mais ils devront se contenter des messages télévisés diffusés sous l'égide de la Commission Nationale pour l'Egal Accès aux Médias d'Etat, et cela pour deux jours seulement.

Sur les raisons de l'annulation de ces meetings, les directoires de campagne n'ont pas voulu s'expliquer.

Mais certains y voient une volonté de donner plus de ressources aux sections locales qui mènent des activités de proximité, alors qu'un meeting au stade demande beaucoup de moyens.

L'annulation de ces meetings est un signe que la courte période de la campagne du second tour constitue un vrai problème pour les deux camps, même s'ils déclarent publiquement avoir fait le gros du travail lors de la campagne du premier tour.

Les partisans de Soumaila Cissé devraient tout de même se rassembler en fin de journée non loin du siège.

De son côté, le Ministère de l'Administration Territoriale poursuit les préparatifs du scrutin.

Dans un communiqué, il rappelle certaines dispositions de la loi électorale, comme l'interdiction de transporter un groupe d'électeurs vers son lieu de vote ou donner de l'argent a une personne afin qu'elle vote pour un candidat.

L'Union Européenne pour sa part a déployé 27 observateurs supplémentaires vendredi, portant à plus de 100 le nombre d'agents de l'organsisation qui seront présents dans les bureaux de vote dans 6 des 8 régions du pays.