Egypte: 27 soldats tués dans le Sinaï

  • 19 août 2013
Une ambulance, transportant des corps de policers, tués dans une embuscade et se dirigeant vers l'aéroport d'Arish
Image caption Une ambulance, transportant des corps de policiers, tués dans une embuscade et se dirigeant vers l'aéroport d'Arish.

Au moins 27 policiers ont été tués lundi dans le Sinaï, dont 25 dans un attentat le plus meurtrier contre les forces de l'ordre depuis près de trente ans en Egypte.

Au moins 25 policiers ont été tués lorsque des hommes armés, soupçonnés d'appartenir à la mouvance radicale islamiste, ont tiré à la roquette et à l'arme automatique sur deux minibus de la police, se dirigeant vers Rafah, le seul point de passage dans la Bande de Gaza, contrôlée par l'Egypte.

Des sources sécuritaires ont précisé que trois assaillants avaient été arrêtés.

Cette embuscade intervient sur fond de grave politique en Egypte et rappelle les violences perpétrées par les groupes al-Jihad et al-Gamaa al-Islamayia, qui avaient fait 1 300 morts dans les années 1990.

En outre, à la mi-journée, au moins deux officiers de police ont été tués dans deux attaques à al-Arich, le chef-lieu du Sinaï-Nord.

Dans le même temps, deux hommes ont été tués et un troisième arrêté alors qu'ils attaquaient des policiers et des soldats au Fayoum, une oasis au sud du Caire, d'après des sources sécuritaires.

Ces attentats portent à 75 le nombre des forces de l'ordre tués dans le seul Sinaï-Sud depuis la destitution du président Morsi par l'armée le 3 juillet.

Durant cette même période l'armée a affirmé avoir tué 70 "terroristes au Sinaï.

En juillet l'Egypte a déployé de forces supplémentaires dans la péninsule pour lutte contre les groupes radicaux.

Par ailleurs les forces de sécurité ont arrêté Hassan Hamdi , le chef des Frères musulmans à Alexandrie.

Plus tôt, ce sont au moins trente-six prisonniers, membres du mouvement des Frères musulmans qui sont morts en tentant de s'échapper au cours de leur transfert vers une prison hors du Caire.

Le chef de l'armée et ministre de la défense, le général Abdel Fattah al-Sisi, a une nouvelle fois mis en garde les partisans du président déchu, Mohamed Morsi, que les violences ne seront pas tolérées.

Les ambassadeurs de l'Union européenne se sont réunis, à Bruxelles, pour discuter de la crise en Egypte.

Une réunion au niveau des ministres des affaires étrangères des Vingt-Huit a été fixée à mercredi.

Les présidents du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et de la Commission, José Manuel Barroso, avaient annoncé dimanche qu'en cas de la poursuite des violences en Egypte l'UE pourrait "réexaminer ses relations" avec ce pays.

Lire plus