RCA-Cameroun: tensions à la frontière

  • 22 août 2013
Image caption éléments de Seleka indexés par Yaoundé

Selon les autorités camerounaises rien que lundi dernier un policier camerounais a été tué par des rebelles de Seleka. Le policier chef de poste d'une localité située à 420 kilomètres de Yaoundé aurait été froidement abattu par des éléments du mouvement armé centrafricain.

L'assassinat selon des sources officielles fait suite à une série d' incidents qui ont considérablement alourdi les relations entre Yaoundé et Bangui.

Selon un de nos correspondants au Cameroun ,il ne se passe pas un mois sans que des incidents dans lesquels sont impliqués des éléments de Seleka ne soient signalés par les responsables camerounais.

En mai dernier, un autre policier travaillant à la frontière entre les deux pays a même été enlevé par les rebelles centrafricains avant d'être libéré quelques jours plus tard. A la suite de cette affaire ,les forces de sécurité camerounaises avaient opéré une large opération de rafle dans la ville de Garoua- boulai pendant 6 heures au moins à la recherche d'armes à feu.

Les spécialistes en sécurité révèlent que l instabilité à la frontière entre les deux pays apparait comme une réelle menace pour le Cameroun.