RDC: des obus tombent sur Goma

Image caption La maison d'un employé de la Monusco à Goma touchée par un tir d'obus.

Plusieurs obus sont tombé jeudi sur la ville de Goma dans l’est de la RDC, faisant 4 morts parmi les civils, et une dizaine de blessés, a annoncé le lieutenant colonel Prosper Basse, porte-parole militaire des Nations Unies.

L'un de ces obus, tombé sur les faubourgs à l'est de Goma, a tué une femme et son enfant.

Une roquette tombée à Kanyaruchinya, un village proche, a tué deux personnes et en a blessé neuf autres a précisé l'officier.

Un autre projectile a atteint une maison louée par un fonctionnaire des Nations unies sans faire de victime.

La Monusco engagée

Ces tirs d'artillerie ont provoqué une réaction et "l'engagement" de la mission des Nations unies au Congo aux cotés des Forces armées de la République démocratique du Congo, a affirmé le porte-parole.

"Suite à cette attaque indiscriminée du M23, nous avons pris la décision d’engager le M23, aux cotés des FARDC que nous soutenons”, a déclaré à BBC Afrique le lieutenant colonel Prosper Basse.

“La brigade d’intervention avec son artillerie a engagé des positions du M23 hier, et depuis ce matin nos hélicoptères d’attaque sont entrés en action contre des positions du M23", a-t-il ajouté.

Réunion à Luanda

Les présidents congolais, Joseph Kabila et sud-africain Jacob Zuma se trouvaient vendredi à Luanda avec leur homologue angolais Eduardo dos Santos pour discuter notamment de la situation volatile dans le Nord-Kivu.

"La consultation fait suite à une réunion tenue par les trois présidents le 12 mars 2013 à Luanda.

Les trois chefs d'Etat doivent discuter de nombreuses questions relatives à la paix et la stabilité dans la région, en particulier les efforts de paix en cours en RDC", a dit Pretoria.

Les trois pays avaient annoncé en mars vouloir travailler au rétablissement de la paix dans la région du Nord-Kivu.

L'Afrique du Sud a déployé 1.345 hommes en RDC, au sein de la nouvelle brigade d'intervention spéciale de l'ONU chargée d'y combattre les groupes armés, et dotée d'un mandat offensif.

Les Nations unies accusent le Rwanda, et, dans une moindre mesure, l'Ouganda, de soutenir activement en hommes et armement le M23, ce que les deux pays voisins démentent.

Lire plus