RCA: 5 mille personnes assiègent l'aéoropot

  • 29 août 2013
Des éléments de la Séléka en patrouille à Bangui le 26 mars 2013

Au moins 5 mille personnes ont assiégé l'aéroport de Bangui forçant l'annulation des vols au départ et à l'arrivée de la capitale centrafricaine.

Il s'agit pour la plupart des populations du quartier Boeing dans le 3è arrondissement de Bangui.

Elles disent fuir l'insécurité attribuée aux éléments de la rébellion Seleka au pouvoir depuis le 24 mars.

"Une marrée humaine a envahi le tarmac de l'aéroport, ils sont dormi là hier", a déclaré un habitant joint par BBC Afrique.

"Ils ont manifesté pour dénoncer les exactions des éléments de la Seleka", a t-il ajouté.

Ces ex-rebelles sont accusés d'avoir opéré des perquisitions de domiciles et perpétré de nombreuses exactions mercredi dans ce quartier favorable à l'ex-président François Bozizé, après avoir été chassés et remplacés par des éléments de la Fomac, la force sous régionale du 4è arrondissement où ils avaient fait une descente meurtrière en fin de semaine dernière.

Au moins dix personnes ont été tuées lors de cette opération dit de désarmement.

L'archevêque de Bangui, Monseigneur Dieudonné Nzapalainga s'est rendu à l'aéroport de Bangui pour apporter assistance et réconfort à ces populations forcées de quitter leur quartier.

Le président Michel Djotodia a dans la foulée suspendu la participation de la Seleka aux opérations de sécurité et aux patrouilles dans la capitale, en confiant cette mission à la gendarmerie et à la police appuyées par les soldats de la FOMAC.

La République Centrafricaine est en proie à une crise sécuritaire et humanitaire qualifiée de "grave" par l'Onu, la France et les organisations humanitaires opérant dans le pays, depuis la prise du pouvoir fin mars 2013 par la coalition rebelle Seleka qui a reversé l'ancien président François Bozizé.