Ghana: la victoire de Mahama confirmée

Image caption John Dramani Mahama avait prêté serment en janvier 2013, malgré le recours déposé devant la Cour suprême.

La Cour suprême du Ghana a rejeté le recours déposé par l’opposition contestant la victoire de John Dramani Mahama à la présidentielle de 2012, confirmant la victoire de ce dernier.

La décision de la Cour met fin à 8 mois d’incertitude, après la courte victoire avec 50,7% du candidat NDC, dans un pays considéré comme un modèle de démocratie en Afrique.

M. Mahama "a été élu de façon valide et le recours est donc rejeté", a déclaré après huit mois de procédure le juge William Atuguba qui présidait une commission de neuf juges en charge du dossier.

Le candidat de l’opposition NPP, Nana Akufo-Addo, s’est dit déçu, mais a accepté la décision de la Cour, et félicité son adversaire.

M. Mahama a reagi sur son compte Twitter: "La Cour suprême s'est exprimée et a validé notre victoire de décembre 2012. Que règne la paix. C'est une victoire pour la démocratie ghanéenne".

Le NPP avait déposé un recours au lendemain de l'élection présidentielle de décembre 2012 pour invalider la victoire de M. Mahama, dénonçant notamment le bourrage de certaines urnes et la prise en compte du vote d'électeurs n'étant pas munis de pièces d'identité.

Les débats de la cour, parfois tendus, ont été diffusés en direct à la radio et à la télévision où ils ont été suivis de près par les Ghanéens.

La plupart des magasins du centre d’Accra, la capitale, avaient tiré leurs volets ce jeudi. La police avait fermé les rues autour de la Cour, déployant des hélicoptères de surveillance, et 30.000 policiers dans tous le pays, en prévision d'éventuelles violences.

John Dramani Mahama et Nana Akufo-Addo avaient demandé à leurs partisans respectifs de respecter la décision de la Cour.

L’attention des investisseurs devrait maintenant se tourner vers les efforts du gouvernement ghanéen pour réduire un déficit public de 12%.

Le Ghana est la seconde économie d'Afrique de l'Ouest grâce à ses exportations d'or, de cacao, et à sa très récente industrie pétrolière dont la en production a débuté en 2010