Egypte: attentat contre un ministre

L'une des voitures du cortège officiel, endommagée par l'explosion qui a fait 25 blessés.
Image caption L'une des voitures du cortège officiel, endommagée par l'explosion qui a fait 25 blessés.

Le ministre de l'Intérieur Mohammed Ibrahim a survécu jeudi à un attentat à la bombe visant le cortège de voitures officielles dans le quartier de Nasr City du Caire. Il a mis en garde contre "une vague de terrorisme", semblable à celle que le pays a connue dans les années 80.

Vingt-cinq personnes ont été blessées, dont six policiers affectés à la protection du ministre.

Selon le communiqué du ministère, deux personnes appartenant au "groupe terroriste", ont été tuées.

M. Ibrahim, dans une intervention télévisée, a dénonçé une "lâche tentative" d'assassinat dans une intervention télévisée deux heures après l'explosion survenue à 8h30 T.U.

Une bombe déclenchée à distance a détruit quatre voitures" du convoi et fait de "nombreux blessés" parmi les gardes le protégeant, a déclaré le ministre.

Faisant référence à l'intervention des forces de sécurité pour mettre fin à l'occupation mi-août des places Rabaa al--Adawiya et Nahda, par des partisans du président déchu Mohamed Morsi, il a déclaré: "j'avais prévenu ... qu'il aurait une vague de terrorisme, c'était prévisible".

La police, sous les ordres de M. Ibrahim, avait été en première ligne dans cette opération qui avait tourné au bain de sang et fait plusieurs centaines de morts parmi les manifestants le 14 août.

Un responsable du ministère de la Santé a indiqué que sept personnes avaient été blessées, sans préciser s'il s'agissait de civils ou de membres des forces de l'ordre.

De son côté le ministère de l'Intérieur a affirmé que quatre policiers avaient été blessés, dont l'un avait perdu sa jambe dans l'explosion.

C'est le premier attentat contre un responsable gouvernemental depuis que l'armée a destitué le président Morsi le 3 juillet.

La destitution et l'arrestation de M. Morsi ont déclenché un engrenage de violence qui a fait plus d'un millier de morts dans le pays, en grande majorité des manifestants islamistes.

Dans le même temps, les attaques contre les forces de l'ordre se sont multipliées dans la péninsule du Sinaï principalement mais aussi dans d'autres villes. ed Ibrahim a échappé à une tentative d'assassinat à la voiture piégée selon les services de sécurité.

Lire plus