Hollande au Mali: “nous avons gagné”

Image caption François Hollande à Bamako le 19 septembre 2013.

“Nous avons gagné cette guerre", a déclaré jeudi à Bamako le président français François Hollande, qui avait envoyé en janvier ses troupes soutenir les forces maliennes face aux groupes islamistes armés qui occupaient le nord du Mali.

Dans un discours lors de la fête d'investiture du nouveau président malien Ibrahim Boubacar Keïta, François Hollande a promis que "la France restera aux côtés du Mali tant qu'il sera menacé".

“C’est une grande victoire pour le Mali que nous fêtons aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Image caption Ibrahim Boubacar Keïta à son arrivée dans le Stade du 26 mars de Bamako.

La cérémonie d’investiture d’Ibrahim Boubacar Keïta, élu le 11 août avec 78% des voix, se déroulait dans le Stade du 26 mars de Bamako, devant 50.000 personnes, en présence de 26 chefs d’État et de gouvernement et des représentants de dizaines d’autres pays.

Parmi les personnalités présentes: le Tchadien Idriss Deby Itno, dont les troupes ont été, avec les Français, le fer de lance de l'opération anti-jihadiste; l'Ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la Cédéao, le roi Mohammed VI du Maroc, qui se déplace rarement pour ce genre d'évènement, et le président nigérian Goodluck Jonathan.

Dans son discours, Ibrahim Boubacar Keïta a déclaré: “je veux lancer un message de reconnaissance au monde”.

Des défis nombreux attendent désormais le président malien.

La réconciliation nationale, la réforme de l’armée, la lutte contre la corruption, la relance du secteur agricole et la reprise économique figurent au premier rang des priorités.

Lire plus