Kenya-terrorisme : le monde entier condamne

  • 23 septembre 2013
Parmi les victimes plusieurs expatriés

Sur le continent outre l'Union Africaine, quasiment tous les états africains ont transmis des messages de compassion aux dirigeants kenyans. L'Ouganda pays voisin a qualifié la situation d'acte terroriste insensé.

En Europe l'on parle d'acte "lâche et haineux" "ignoble et écœurant". Ban ki Moon le secrétaire général de l'Onu lui, parle d'acte prémédité et répréhensible contre des civils sans défense.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré dimache que l'attaque meurtrière du centre commercial de Nairobi met à nue la gravité de la menace posée par les islamistes somaliens.

Sur place Le ministre de l'Intérieur, Joseph Ole Lenku, a indiqué qu'entre 10 et 15 agresseurs étaient encore dans le centre commercial de Westgate, vingt-quatre heures après l'assaut.

Des sources policières parlent de l'imminence d'un assaut pour libérer les otages encore détenus et neutraliser les terroristes.

Les services de secours tard, dimanche soir ,ont fait état de 59 victimes parmi lesquelles plusieurs ressortissants étrangers dont des Britanniques et des Français .

Le poète ghanéen, Kofi Awaoonor, ancien ambassadeur auprès des Nations unies, qui était sur les lieux avec son fils, a été tué.

Le président Uhuru Kenyatta, qui a demandé à ses compatriotes de s'entraider, a affirmé que Le Kenya ne se laissera pas intimider par le terrorisme.

La milice islamiste d'al Shebab a revendiqué sur le réseau social Twitter cette action meurtrière, pour, dit-elle, protester contre la présence de soldats kényans en Somalie.

L'assaut du Westgate Mall est l'attentat le plus meurtrier à Nairobi après l'attaque-suicide d'août 1998 perpétrée par Al-Qaïda contre l'ambassade américaine, qui avait fait plus de deux cents morts.